• Les Aèdes

La lettre du Château de Septème

Septème, le 18 Mars 2021

S'occuper d'un monument historique offre l'occasion d'interroger son rapport au temps. Septème est le fruit de transmissions entre 24 familles en 1000 ans. Plus de 50 propriétaires ont passé le relais. Cet héritage construit au fil des siècles est devenu un véritable joyau. Reprendre un tel patrimoine est exaltant, c'est aussi une importante responsabilité. Les siècles vous regardent !

La crise sanitaire a interpellé les choix et priorités de vie de chacun dans une société de l'immédiateté. A Septème, le 1er confinement a été assez déstabilisant. Dix-huit mois après la reprise par notre génération, nous avons été un peu cassés dans notre élan : pas de scolaires, pas d'événements festifs.

Seules les visites ont été maintenues tout l'été, heureusement.

Avec le recul et après une réouverture tous azimuts, cette année aura été bénéfique :

  • Nous regardons différemment le projet, en souhaitant ne pas focaliser les propositions uniquement sur le moyen-âge. C'est comme si nous avions pris le temps d'écouter le château et qu'il nous avait dit de considérer plus largement son histoire.

  • Nous avons pris la mesure de l'importance des jardins et de la protection de la biodiversité. Après être passé au zéro-phyto, nous avons engagé d'autres actions, notamment la création d'un réservoir de biodiversité en transformant la grande pelouse nord en prairie fleurie. Nous allons engager la restauration des jardins et recréer le verger historique.

  • Nous avons enfin pris conscience de l'importance de la fonction d'une maison de famille : un lieu de retrouvaille, un lieu de convivialité, un lieu pour transmettre les souvenirs. Chacun vient plonger ses racines, ce qui est facteur de bien-être.

Nous ne voulons pas faire de Septème un musée, mais plutôt un lieu de vie !


Benoit Deron

Propriétaire-gestionnaire du château de Septème






0 commentaire